Mobilisons NOUS contre le gaspillage

Depuis maintenant quelques années, les consommateurs ont de plus en plus envie d’améliorer leurs manières de consommer. Que ce soit concernant les objets, vêtements ou encore l’alimentaire. Du 17 au 24 novembre se déroulait la semaine européenne de la réduction des déchet. En France, selon l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, le
gaspillage alimentaire pèse près de 10 million de tonnes par an. De nombreuses campagnes ont été lancées par le Ministère de l’Agriculture depuis 2015. Afin de parer à ce gaspillage, qui correspond à près de 150kg par personne, de nombreuses solutions existent.

Sur le bassin Rennais, des initiatives se mettent en place. Mais l’une des plus ambitieuses est celle de l’épicerie Nous anti-gaspi.

Au nord de Rennes, dans la zone industrielle de Melesse, s’est implanté un nouveau genre de magasin alimentaire. En effet, sa marchandise est composée uniquement de produits issus de la récupération dans les circuits traditionnels de distribution. Situé à proximité d’une grande enseigne de supermarchés, Nous Antigaspi est un réseau de magasins indépendants, dédié à la réduction du gaspillage. Offrir aux consommateurs de nouvelles façon de consommer, tout en faisant des
économies.

 

 

Grâce à son succès, un nouveau magasin du réseau à ouvert ce 23 novembre dernier, proche de Saint-Malo, à Saint-Jouan-des-Guérets.

Le numérique au secours du gaspillage alimentaire

@Too Good to Go

De plus en plus d’applications voient le jour sur le thème de l’anti-gaspillage, notamment alimentaire. La plus connue reste la start-up Too Good To Go . Lancée en 2016, son but est de permettre aux citoyens d’acheter le soir venu, les invendus de la journée chez des établissement partenaires par des “paniers” de nourriture à chercher sur place. Cela permet l’accès à des prix très attractif. Petit à petit, elle s’installe dans les grandes villes de France, et les moins grandes.
Aujourd’hui on compte près de 4000 commerçants partenaires, avec près d’1 million de téléchargements. Parmis eux, des boulangeries, restaurants, grandes enseignes de l’alimentaire…
C’est près d’1 million 5 de repas qui ont ainsi été sauvés du gaspillage depuis le lancement. Elle prends désormais le cap de l’international, dans plusieurs pays et totalise 5 million de repas sauvés.

On retrouve dans le même esprit l’application Optimiam , ayant les mêmes caractéristiques mais plus présent dans le bassin parisien. Ou encore FrigoMagic , qui elle permet de faire des repas, uniquement avec les restes présents dans notre frigo. Il suffit d’indiquer nos ingrédients disponibles, et l’application nous propose un large choix de recettes.

Quels impacts sur la consommation ?

 

Le numérique a permis une plus grande prise de conscience concernant le gaspillage. Avec la mise en avant des modes de vie sur instagram, des blogs ou encore Youtube, des influenceurs militent pour une alimentation plus responsable. Ces méthodes permettent de toucher un large public, car le gaspillage alimentaire “Touche tout le monde, peut importe le niveau social” .

La mode est aujourd’hui à la déconsommation
Et les grandes enseignes ont bien remarqué ce filon. De plus en plus se mettent à vendre des produits dont la date arrive à la limite avec un prix réduit pour inciter à les choisir. Intermarché avait lancé une campagne sur les “légumes moches”, à prix réduit également.

Cet article vous a été proposé par Yann LR., Maxendre M., Solenn L., Marie M., Bérénice LB. et Anaïs R.

Sources : 

http://minagri-gaspillagealimentaire.tumblr.com/

https://www.arte.tv/fr/videos/074787-105-A/le-gaspillage-alimentaire-en-7-chiffres-cles/

http://www.nousantigaspi.com/concept/

http://www.ipj.news/mangernumerique/jeter-numerique/

https://www.breizh-info.com/2018/07/10/99330/gaspillage-alimentaire-too-good-to-go-debarque-a-saint-malo

Submit a comment